Virtualité décisionnaire de l'âme élevée

(Extrait de La naissance d'une Philosophie)



Le pouvoir décisionnaire d’une âme élevée n’entre pas en ligne de compte dans l’avènement des idées. Car, une fois l’âme arrivée à son niveau le plus élevé, elle se rend compte que le pouvoir est factice et sans intérêt et surtout que les décisions à prendre se font dans le sens du bien commun, dans le sens du progrès universel vers la sagesse de l’humanité. Le pseudo pouvoir règne dans le chaos, mais pas dans un état serein et calme. L’âme élevée n’acquiert donc que le pouvoir d’agir à sa guise dans sa propre vie, mais n’engendre de pouvoir sur les autres. Ce sont les basses âmes qui veulent régner sur les autres âmes plus faibles. En s’élevant, l’âme se distancie de cette noirceur du goût du pouvoir.


La naissance d'une Philosophie

Théorie de la page blanche pour soi-même et pour l'humanité

La liberté

Une éthique et une générosité élitiste ?

Théories des lois cosmiques

Prise de conscience humanitaire

L'absolutisme : Danger ou acte salvateur ?