Observance de l'égalité des idées

(Extrait de La naissance d'une Philosophie)



Nous ne discourons jamais de l’avantage des idées d’un autre sur nos propres idées. Nous sommes bien inégaux quant à la répartition de nos prises d’idées dans toute l’humanité. Nous ne pouvons distinguer dans ce fourmillement de pensées ce qui sera « la bonne », l’idée qui s’avèrera idoine pour le problème ou la situation à traiter. Je dirais que l’éveil d’une personne facilitera de beaucoup l’arrivée d’idées nouvelles, car en prise directe avec l’inconscient collectif. Ces personnes éveillées puisent dans les concepts innovants et se l’approprient étant la leur. Mais comment expliquer alors que plusieurs découvertes ont été repérées à plusieurs endroits différents dans des régions différentes. Ce n’est pas une personne en particulier qui a eu l’idée mais juste elle aura puisé cette nouveauté comme étant une chose « à prendre » dans le monde des idées inconscientes. C’était dans l’air du temps, un passage obligé vers un nouveau sens de l’humanité, une nouvelle direction pour une nouvelle idée. Ces idées faisant parties des ressources de la Terre, nous puisons ces idées de progrès dans un pot commun à tous.


La naissance d'une Philosophie

Théorie de la page blanche pour soi-même et pour l'humanité

La liberté

Une éthique et une générosité élitiste ?

Théories des lois cosmiques

Prise de conscience humanitaire

L'absolutisme : Danger ou acte salvateur ?