Amoindrissement des consciences

(Extrait de La naissance d'une Philosophie)



Arrivé à un point dans sa vie où une page blanche s'ouvre est pour ainsi dire l'avènement de la liberté d’être soi-même. Cette page blanche de notre vie nous astreint à réfléchir sur soi. Le karma positif et négatif étant liquidé, vient à nous une phase nouvelle en dehors de notre destinée primale. Si nous avons dépassé notre propre échéance mortelle initiale, alors, nous pouvons aisément voir cette page blanche qui nous arrive. Une peur peut nous étreindre à cette arrivée, mais si nous en sommes là, c’est qu’également nous avons atteint un niveau de maturité et de sagesse tel que cette liberté de pensée et d’actes ne nous fera pas tourner vers le mal.

Les hommes par leurs noeuds karmiques ne peuvent accéder à leur conscience directement. Ces noeuds entravent la communication spirituelle. L’accès à la conscience collective ne se fait pas non plus. D’où l’urgence de bien délier chaque noeud karmique.

Ces noeuds se forment lors d’un événement mal vécu, une relation conflictuelle. Cela empêche la personne d’aller vers un meilleur d’état d’être. Des blocages se forment. L’inconscient entre en action, le conscient se dilue.

La personne, à force, n’a plus conscience d’elle-même et passe alors sa vie comme téléguidée par son inconscient. La conscience subsiste toujours mais elle est amoindrie, les sens moins aiguisés, la compréhension du monde est difficile. Cette personne en l’état ne peut arriver à l’éveil.


La naissance d'une Philosophie

Théorie de la page blanche pour soi-même et pour l'humanité

La liberté

Une éthique et une générosité élitiste ?

Théories des lois cosmiques

Prise de conscience humanitaire

L'absolutisme : Danger ou acte salvateur ?