Théorie du parcours ascendant

(Extrait de La naissance d'une Philosophie)



Par un système emblématique, je vous annonce qu'il est possible de transférer nos idées d'un monde à l'autre. De ce monde où l'on a plus d'espoir à ce monde où tout est renouveau. Je ne peux dire qu'il est vraiment aisé d'y parvenir, mais il faut croire en soi, croire en ses projets et ce renouveau arrive. La montée ascendante des pensées qui loin de nous disperser, nous font avancer. Ce parcours atypique qui nous va bien, est fait de méandres, de nuances plus ou moins sombres, je ne peux disconvenir que cela est plus fort que nous.

Peu importe dans quelle phase nous sommes, nous sommes toujours dans l’ascension vers ce but d’aller toujours plus haut, pour un être meilleur, en pleine liberté d’actes et de pensées. Si, d’ailleurs, nous regardons en arrière, nous pouvons voir le chemin parcouru, cette quintessence de meilleur de soi, résumé par un parcours individuel.

Un même acte ne peut être expliqué pareil pour deux personnes différentes, selon le chemin qu’elle parcoure, selon l’endroit de son élévation plus ou moins distincte. Chaque personne se doit de voir clair en elle pour mieux savoir où est son chemin, et donc ses priorités, ses engagements. La musique de l’âme nous y aide, pour que nous sachions faire une introspection complète sans voile aucun, sans complaisance gratuite. Le sommet se paie, par d’innombrables méandres dans nos pensées secrètes.

Pour une évidence secrète, je délivre les maux de mon âme par un synchronisme étonnant et je livre mes bonheurs passés, présents et à venir. Se décharger du poids des actes par un retour sur soi salvateur, un bien-être renouvelé en soi et pour soi.

Cette multitude d’endroits où l’on se trouve sur ce parcours chaotique mais bien réel et continu nous apprend à relativiser, à espérer mais surtout à aimer. S’aimer soi-même surtout, et arriver à chercher en soi les solutions que nous cherchions chez les autres.

Ne pas se méprendre sur la vie qualitative des honneurs publics, ceci est bien peu par rapport à notre intégrité secrète. Toute en sérénité, je livre ces paroles pour vous dire qu’il ne faut pas baisser les bras et avancer, toujours avancer. La douleur ne s’oublie pas, on apprend juste à vivre avec. Et donc, elle s’efface de nos priorités jusqu’à se faire minuscule. Mais sachons la reconnaître dès que le noir nous étreint, ainsi, nous savons mieux remonter…


La naissance d'une Philosophie

Théorie de la page blanche pour soi-même et pour l'humanité

La liberté

Une éthique et une générosité élitiste ?

Théories des lois cosmiques

Prise de conscience humanitaire

L'absolutisme : Danger ou acte salvateur ?