Libéralité du monde

(Extrait de La naissance d'une Philosophie)



Et si nos consciences se transmettaient mutuellement les gains acquis de notre intelligence ? Si ce partage se faisait sur voie juridique cosmique ?

N’a-t-on pas envie de garder pour soi ses acquis ? Envie d’intégrer pleinement notre savoir par nous-même, en nous-même. Si une pensée secrète arrive à extinction, ne l’ayant pas transmis, je ne saurais point ce que cette idée prévaut à l’horizon. Alors il faut juxtaposer point par point l’idée mère qui nous fera suivre le fil évanescent de notre intelligence graduelle.

Arrivé à ce sommet, nous pouvons atteindre l’essence même d’une idée neuronale, qui est embryon de la pensée humaine. Qu’est l’origine de nos pensées ? D’où surgit cette matière pensante, qui nous fait agir par la suite. D’ailleurs est-ce la pensée ou l’action qui arrive en premier ? Je pense donc j’agis, où j’agis donc je pense ? Qui est la résultante de l’autre ? Et s’il y avait simultanéité ? Nous ne serions pas plus avancés de déterminer ce qui prévaut dans le fondement des actions pensantes ou des pensées agissantes.


La naissance d'une Philosophie

Théorie de la page blanche pour soi-même et pour l'humanité

La liberté

Une éthique et une générosité élitiste ?

Théories des lois cosmiques

Prise de conscience humanitaire

L'absolutisme : Danger ou acte salvateur ?