Idées captives

(Extrait de La naissance d'une Philosophie)



La captivité des idées est un problème dont on ne parle pas. Un cerveau captif de son environnement délétère. Les idées n’arrivant pas au conscient, c’est l’amoindrissement du monde intellectuel de la personne. Un dessèchement neuronal dû à l’emprisonnement des idées. Restant dans l’inconscient, les idées se perdent dans les méandres de l’inconnu. Seul moyen de récupérer ces idées : être relié à l’inconscient collectif. Une autre personne pour ainsi « capter » ces idées emprisonnées.

Comment donc savoir si une idée est la nôtre ou venant de l’inconscient collectif ? Peu importe en fait. Le droit reconnaissant comme inventeur celui qui a effectivement inventer sans distinguer la manière dont il a eu l’idée dans son cerveau. Les idées captives enferment la personne dans un étau de pensée qui ne se renouvelle pas.

Seul remède : savoir dépasser ses problèmes pour libérer la pensée et ainsi les idées captives remonteront au conscient. Les sciences cognitives ont beaucoup à faire sur ce chemin.


La naissance d'une Philosophie

Théorie de la page blanche pour soi-même et pour l'humanité

La liberté

Une éthique et une générosité élitiste ?

Théories des lois cosmiques

Prise de conscience humanitaire

L'absolutisme : Danger ou acte salvateur ?