La faute originelle, une supercherie ?

(Extrait de La naissance d'une Philosophie)



Pour une ultime demande, je dresse un totem en guise de représentation de ma pensée philosophique. La théorie de la faute originelle est à mon sens erronée. Cette culpabilité générale n'est que le fruit de névroses sexuelles. Comment peut-on oser avancer que le Christ ait été conçu sans péché. Par l'opération du Saint Esprit ? Laissez-moi rire... Nous sommes adultes et très au fait des choses, du moins il me semble, et cette annonce névrotique n'est franchement pas sérieuse. Cela fait une religion refusant la nature des êtres humains. Ne baser la sexualité qu'à la fonction reproductive est un non-sens. Il faut au contraire assouvir ces pulsions salvatrices. Bon oui, dans une certaine mesure.

Mais l'éveil ne s'acquiert pas en refusant l'être humain que nous sommes : Un animal pensant. D'abord, l'assouvissement des besoins, pulsions et désirs de base et ensuite l'éducation, la culture, la recherche d'un idéal, d'une pensée. Aller directement à la pensée, à l'âme, sans assouvir nos besoins naturels est une hérésie.

Oh, je sais bien que ce que j'avance, en des temps antérieurs, serait matière à ce que je sois brûlée vive sur le bûcher pour hérésie justement. Les temps changent, les esprits sont plus avancés et ne refusent plus les idées différentes. Je n'ai pas le dessein de changer de fond en comble le monde dans lequel nous vivons mais, je peux au moins l'écrire et le communiquer. C'est déjà ça.


La naissance d'une Philosophie

Théorie de la page blanche pour soi-même et pour l'humanité

La liberté

Une éthique et une générosité élitiste ?

Théories des lois cosmiques

Prise de conscience humanitaire

L'absolutisme : Danger ou acte salvateur ?